Économie : Encourager l’investissement et la croissance de la productivité

Enjeu

Il n’y a que deux façons de créer plus de richesse et de prospérité : nous pouvons soit travailler plus, soit travailler plus efficacement en augmentant la productivité. Les investissements dans la R & D, l'innovation, des processus de production plus efficaces, la machinerie et l’équipement sont essentiels à l'amélioration de la productivité et du niveau de vie.

Une amélioration de la productivité permet de créer de meilleurs emplois mieux rémunérés. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux secteurs, l’investissement est aussi un moyen d’accroître la production sans nécessairement employer plus de travailleurs.

Malheureusement, le climat d’affaires au Canada est de moins en moins accueillant pour les investisseurs. Depuis 2015, les investissements des entreprises ont diminué non seulement dans le secteur pétrolier et gazier, mais également dans de nombreux autres secteurs. Le Canada attire également moins d'investissements directs étrangers.

Une plus grande intervention du gouvernement dans l'économie n'est pas la réponse appropriée à nos défis économiques. Chaque fois que le gouvernement prélève un dollar supplémentaire en impôts ou l'emprunte, il s'agit d'un dollar que les particuliers et les entrepreneurs ne pourront ni dépenser ni investir.

Faits

-Une étude réalisée en 2018 par la School of Public Policy de l'Université de Calgary a trouvé pour 14 milliards de dollars en subventions directes et indirectes du gouvernement fédéral. Certaines de ces mesures peuvent mériter d'être maintenues, mais la plupart créent des distorsions inéquitables dans le marché en favorisant certaines entreprises ou certains secteurs au détriment d'autres.

-Selon les derniers chiffres de l’OCDE, le taux d’imposition combiné fédéral-provincial des sociétés du Canada est le 12e plus élevé des 36 pays de l’OCDE. Un taux d'imposition plus compétitif ferait en sorte que les entreprises canadiennes deviennent plus rentables, paient des salaires plus élevés et investissent davantage.

-En réduisant le retour sur investissement, l’impôt sur les gains en capital entraîne non seulement une baisse de l’investissement global, mais ralentit aussi l’affectation des capitaux à leur utilisation la plus efficace et décourage les projets plus risquées susceptibles de générer davantage d’innovation.

Bon nombre de nos partenaires commerciaux ne taxent pas les gains en capital. Il n'y avait pas d'impôt sur les gains en capital au Canada jusqu'en 1972. Son abolition inciterait tous les Canadiens à épargner et à investir davantage et donnerait à nos entrepreneurs un accès à un plus grand bassin de capitaux. Les avantages pour notre économie dépasseraient largement la perte de recettes fiscales.

Notre plan

Ottawa devrait cesser de prendre des milliards de dollars du secteur privé pour les redistribuer sous forme de subventions. Il devrait au contraire réduire les impôts de toutes les entreprises et encourager l’épargne et l’investissement pour rendre notre économie plus productive.

Un gouvernement du Parti populaire du Canada :

  • Éliminera toutes les subventions aux entreprises et autres interventions gouvernementales inefficaces (sauvetage d’entreprises défaillantes, subventions pour le développement régional, prêts conditionnels et garanties de prêts assortis d'une subvention implicite, crédits d'impôt, etc.) qui soutiennent injustement certaines entreprises ou certains secteurs d'activité. Cela générera des économies de 5 à 10 milliards de dollars par an.
  • Réduira progressivement au cours d'un mandat le taux d'imposition des entreprises de 15 % qu’il est aujourd’hui à 10 %. Une fois complétée, cette mesure mettra environ 9,5 milliards de dollars à la disposition des entreprises, leur permettant d’augmenter les salaires ou d’investir pour augmenter leur productivité.*
  • Supprimera progressivement au cours d'un mandat l'impôt des particuliers sur les gains en capital en réduisant le taux d'inclusion de 50 % à 0 %. Une fois complétée, cette mesure remettra environ 7 milliards de dollars par an dans la poche des Canadiens.*

 

*Selon le site web Simulateur Budgétaire du Directeur parlementaire du budget.

Imprimer la version PDF : Recto / Verso

Appuyez-vous cette cause?

Sécurisé via NationBuilder

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite

Vous n'êtes pas membre du Parti populaire du Canada? Vous pouvez vous inscrire pour recevoir notre infolettre!

(Les membres du PPC n'ont pas besoin de s'inscrire, ils la reçoivent automatiquement.)

Parti populaire du Canada