LIBRE-ÉCHANGE AVEC LA CHINE - communiqué de presse

MAXIME BERNIER PLAIDE POUR UN ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE AVEC LA CHINE

Un engagement soutenu avec la plus grande économie du monde est un élément clé de la prospérité du Canada


Pour diffusion immédiate

OTTAWA, ON — Maxime Bernier, candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, a annoncé aujourd’hui qu’en tant que premier ministre, il chercherait immédiatement à conclure un accord de libre-échange avec la Chine.

La campagne de Maxime Bernier se concentre sur les principes fondamentaux de liberté, de responsabilité, d’équité et de respect. Le libre-échange est au cœur de ces principes.

On estime qu’un Accord de libre-échange Canada-Chine accroîtrait les exportations canadiennes de 7,7 milliards $ par année, augmenterait le revenu des ménages canadiens de 5,7 milliards $ par année, et créerait 25 000 emplois bien rémunérés au Canada.

Citations clés de Maxime Bernier

« Les conservateurs croient que le libre marché est le fondement de la prospérité. »

« Justin Trudeau a décidé d’adopter une approche timide dans les négociations commerciales avec la Chine. Cela n’aidera pas à construire l’économie du Canada. Un engagement audacieux, contrairement à un engagement timide, consisterait à lancer les négociations de libre-échange dès maintenant. »

« Sans le libre-échange, les exportations canadiennes vers la Chine continueront à faire face à des tarifs dans tous les secteurs. Nos concurrents auront accès au marché chinois sans barrière tarifaire et remplaceront les produits canadiens. »

« Sans le libre-échange, les consommateurs canadiens seront également confrontés à des prix plus élevés sur les produits importés de Chine. Cela est particulièrement inquiétant pour les familles les moins fortunées qui dédient un pourcentage de leur revenu plus élevé à l’achat de marchandises importées de Chine ».

Parti populaire du Canada