Parti

À propos Coordonnateurs régionaux et provinciaux États financiers

Plateforme

Liberté d'expression Finances publiques Économie Questions autochtones Anciens combattants Identité canadienne Voir plus...

«Ça fait tellement de bien d'appuyer un parti avec des principes clairs, qui les défend ouvertement, avec passion et conviction!»

Achetez une Adhésion Faites un don

Inscrivez-vous à notre infolettre

notre infolettre

Partagez sur les médias sociaux

Communiqué - Maxime Bernier propose des mesures pour refroidir le marché de l’habitation

Penticton, COLOMBIE-BRITANNIQUE, 5 septembre 2021 – Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a promis d’adopter une série de mesures pour refroidir le marché surchauffé de l’habitation, en particulier dans des villes comme Toronto et Vancouver. Il a fait cette annonce lors d’un arrêt de campagne à Penticton en Colombie-Britannique.

Déclaration de Maxime Bernier :

« L’achat d’une maison est devenu hors de portée pour de nombreux Canadiens, en particulier pour les jeunes familles vivant dans les grandes villes. Vancouver et Toronto sont devenues deux des agglomérations urbaines les plus inabordables au monde.

Au cours des dernières décennies, le gouvernement fédéral a dépensé des milliards de dollars et créé divers programmes bureaucratiques pour rendre le logement plus abordable, sans résultat apparent. Le problème fondamental est l'inadéquation entre l'offre et la demande de logements, qu'Ottawa, les provinces et les municipalités aggravent avec d'autres politiques, en particulier l'immigration de masse et les restrictions de zonage.

Un gouvernement du Parti populaire réduira considérablement les quotas d'immigration, d'environ 400 000 prévus par le gouvernement libéral à entre 100 000 et 150 000 par an. Cela contribuera à réduire la demande excessive de logements et à refroidir le marché, en particulier dans les grandes villes où la plupart des immigrants s'installent. Il modifiera la cible d'inflation de la Banque du Canada, de 2 % à 0 %, ce qui freinera l'inflation dans tous les secteurs, y compris le logement.

Il arrêtera de financer le logement social, qui concurrence injustement les promoteurs privés et a historiquement été un désastre financier, social et urbanistique dans toutes les villes où il s'est généralisé. Il privatisera ou démantèlera la SCHL, une société de la couronne qui alimente la crise du logement au lieu d'aider à la calmer. Et il collaborera avec les provinces pour lutter contre la spéculation et le blanchiment d'argent par les acheteurs étrangers non-résidents sur les marchés fonciers et immobiliers du Canada. »

La politique du Parti populaire concernant le logement est disponible ici.

- 30 -

Contact: Pour plus de renseignement, svp écrivez à [email protected]populaireducanada.ca